Nous sommes le 30/09/2022

Les bienfaits méconnus de l'ortie

Vous connaissez certainement l’ortie pour avoir déjà été piqué pendant vos promenades ! Mais, savez-vous que cette plante urticante et mal aimée est comestible et qu’elle possède, en outre, de nombreux bienfaits pour le bien-être et la santé ? Riche en minéraux et en vitamines, elle peut s’utiliser de multiples façons pour profiter de toutes ses vertus. Vous voulez en savoir plus ? Perçons ensemble les secrets de ce végétal souvent qualifié à tort de mauvaise herbe !

Les caractéristiques d’une plante commune mais déconcertante

L’ortie est une plante sauvage et herbacée de la famille des urticacées. En France, on relève quatre espèces différentes de ce végétal. Celle que l’on rencontre le plus souvent sur nos chemins est l’ortie dioïque ou grande ortie dont la taille dépasse allègrement un mètre de hauteur. Elle est ainsi nommée, car les fleurs mâles et femelles poussent sur des pieds différents.

L’ortie se développe dans tous les sols, mais elle a toutefois une préférence pour les terres humides et riches en azote. Elle est envahissante et on la trouve partout : dans les bois, les jardins, les parcs et fréquemment près des humains. Cette plante se reconnaît à ses feuilles vertes, allongées, dentées et couvertes de petits poils urticants.

L’art et la manière de bien récolter l’ortie

Idéalement, ce végétal se cueille au printemps, avant la période de floraison, puisque après celle-ci, les feuilles deviennent amères. On privilégie donc le glanage des jeunes pousses qui ont un goût plus doux. À savoir qu’il est également possible de récolter cette plante à l’automne lorsque arrive une nouvelle repousse. Elle est présent partout à l’état sauvage, mais il est cependant conseillé de choisir un endroit éloigné de toute pollution pour effectuer la cueillette.

L’ortie pique ! Veillez alors à porter des gants épais lors de sa récolte pour éviter tout accident. La bonne nouvelle est qu'elle perd son pouvoir urticant au bout d’une quinzaine d’heure après la cueillette. Elle devient aussi inoffensive lorsqu’elle est frottée, cuite ou séchée.

Une fois ramassée, la plante doit être lavée consciencieusement et à plusieurs reprises, afin de la nettoyer des insectes qui pourraient s’être logés dans ses feuilles.

Les bienfaits nutritionnels reconnus d'une plante magique

Sur le plan nutritionnel, l’ortie se révèle une vraie mine d’or ! En effet, sa teneur en vitamine C est six fois supérieure à celle de l’orange.  De plus, elle est riche en vitamines des groupes B, E, et en provitamine A. Notons que la vitamine C se retrouve dans plein de fruits comme la fraise par exemple.

Par ailleurs, ses bienfaits ne s'arrêtent pas là puisqu'elle est gorgée de protéines essentielles au bon fonctionnement du corps humain. De fait, elle contient dix-huit acides aminés. Parmi ceux-ci, huit se révèlent essentiels pour le corps humain, car ils ne sont pas synthétisés par l’organisme.

Cette plante aux mille vertus est aussi riche en antioxydants, fer, potassium (que l'on peut retrouver dans la Canneberge), zinc, manganèse, silice et calcium. De plus, elle possède de bonnes associations de nutriments. Par exemple, la vitamine C associée au fer facilite une bonne assimilation de celui-ci.

Les vertus médicinales étonnantes de cette plante sauvage

Connue et utilisée depuis l’Antiquité, l’ortie présente de nombreuses propriétés reconnues pour leurs bienfaits sur la santé. Ses vitamines et nutriments aident à retrouver la forme en cas de fatigue passagère. Sa teneur en silice rend ce végétal hautement minéralisant et lui permet d'agir sur les os en permettant de lutter contre l’ostéoporose. Elle est aussi bénéfique pour les problèmes de peau comme l'eczéma, l’acné ou le psoriasis.

Cette plante possède, en outre, des bienfaits pour les reins, car elle a une action détoxifiante sur ceux-ci et aide à irriguer la vessie. On lui prête également des vertus anti-inflammatoires. En effet, appliquée en cataplasme avec de l’argile verte, elle permet de soulager la douleur des rhumatismes et de l’arthrite.

Il n’y a pas de contre-indication à l’utilisation de ce végétal. Il est toutefois déconseillé de le consommer si vous suivez un traitement anti-inflammatoire ou pour l’hypertension, car il peut interférer avec ces médicaments.

Les différentes préparations et utilisations de l’ortie

Selon l’usage que vous voulez en faire, il existe plusieurs manières de tirer parti de cette plante. Les graines et les racines sont comestibles, pourtant les feuilles sont majoritairement utilisées. Elles possèdent un goût agréable de verdure, qui se rapproche de celui des champignons et des noisettes. En cuisine, cette urticacée se consomme indifféremment crue ou cuite. Ainsi, vous pouvez l’intégrer à vos préparations culinaires pour confectionner de délicieuses salades, soupes, quiches, omelettes, pestos. Le champ des possibles est infini !

En faisant sécher les feuilles, vous avez la possibilité de faire des tisanes aux propriétés détoxifiantes. À savoir que vous pouvez également trouver des gélules et de la poudre d’ortie dans les herboristeries et les magasins biologiques.

Enfin, cette plante s’utilise aussi en cataplasme, en cosmétologie et en engrais pour les jardins.

Maintenant que vous connaissez tout, ou presque, de l’ortie et de ses bienfaits souvent méconnus, vous pouvez l’intégrer facilement dans votre routine alimentaire afin de profiter pleinement de tous ses bénéfices !

Qui sommes-nous ?
Nous sommes des passionnés de bien-être et de santé et adorons investir du temps à apprendre à déchiffrer les bienfaits des éléments qui nous entourent.
Réalisation : Pep's Multimedia
Ma Santé Bienfaits
Les bienfaits étudiés pour vous